Navigation – Plan du site
Vie de l'Amades

Présentation

Nouveau membre du CA
Dominique Grassineau

Texte intégral

1J’ai travaillé en tant que médecin à Marseille et aux Comores (française = Mayotte) et fais des recherches anthropologiques à Marseille et aux Comores (françaises et Unions des Comores) au sein de la communauté comorienne. J’ai aussi travaillé comme militant bénévole dans plusieurs ONG (Cimade, MDM, MSF, CR) et pour le collectif Migrant Outre Mer sur le thème de la santé des personnes dites « migrantes » à Mayotte. Je suis actuellement médecin de l’assistance publique des Hôpitaux de Marseille, référente du Projet Permanence d’Accès aux Soins et aux droits de Santé médico-sociale RIMBAUD, Hôpital de la Conception.

2Mes objets de recherches sont pluriels :

  • Réflexions sur la transfusion sanguine comme « révélateur » de l’inscription des nouvelles biotechnologies dans les multiples facettes du monde contemporain. L’idée que je développe est que le don du corps ou d’une de ses parties entre en résonance avec l’organisation d’une société et de ses priorités et participe, au plus intime, à la métaphore entre corps individuel et corps social. Il donne à voir les frontières d’échanges intimes tolérées entre le soi individuel et l’altérité, et révèle des échanges possibles d’un groupe avec d’autres. Il donne aussi à voir les tendances éthiques des sociétés. Ainsi, à l’aube des biotechnologies et à la faveur de la globalisation, le don d’une partie du corps prend diverses formes et peut incarner, singulièrement, une nouvelle forme d’exploitation des pauvres par les riches au travers de la mondialisation informelle du trafic d’organe.

  • Réflexions sur la pathologie scabieuse (gale) au prisme de la fabrication de catégories d’indésirable (migrants, ultra précaires, etc.). En cours.

  • Réflexions sur la pratique médicale au sein de la fonction publique hospitalière d’accueil (historiquement inconditionnelle) dans des situations d’interaction où les actions soignantes deviennent éminemment politiques (notamment dans les services d’urgences au travers des interactions des médecins avec les forces coercitives, avec les migrants sans droits, avec les personnes ultraprécaires, etc.) et où les situations sociétales et territoriales entravent les différentes prises en charge médicales (affluence massive aux urgences ne permettant pas une prise en charge satisfaisante des usagers, impact sanitaire de la politique migratoire intensive à Mayotte dans la prise en charge des patients, prise en charge de patients non francophones). Ce projet est en cours d’élaboration et devrait être approfondi dans le cadre d’un doctorat de sciences sociales.

3Ma démarche méthodologique-déontologique s’inscrit dans des projets de recherche-action où les résultats anthropologiques peuvent avoir un effet sur le réel à moyen terme et où la construction d’un savoir se fonde sur une réflexion individuelle élaborée au travers d’une « pratique observante » (davantage que celle d’une observation participante). Cette réflexion individuelle est nécessairement étayée par une distanciation établie grâce à des outils de recherche en sciences sociales tels que la triangulation, les entretiens avec d’autres acteurs, le partage de réflexions avec d’autres chercheurs, etc.

4L’objectif de ces recherches est d’orienter une pratique médicale et institutionnelle vers un accueil plus efficace qui prenne en compte les multiples dimensions sociales de l’usager. Pour cela, ces recherches tentent d’être accompagnées de diffusion du savoir obtenu vers les acteurs performatifs et administratifs du système de soin publique (Centre Hospitaliers, établissements Français du Sang, etc.) et de réajustement des pratiques en fonction.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Dominique Grassineau, « Présentation », Bulletin Amades [En ligne], 85 | 2012, mis en ligne le 14 juin 2012, consulté le 25 novembre 2017. URL : http://amades.revues.org/1402

Haut de page

Auteur

Dominique Grassineau

Médecin généraliste-urgentiste. Formée à l’anthropologie de la santé par la filière du sud d’Alice DESCLAUX et Yannick JAFFRE (Université d’Aix-CRESC puis EHESS en Master 1 et 2).

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org