Navigation – Plan du site
Thèses récentes

Maternités en Inde du Sud. Des savoirs autour de la naissance au temps du sida

Pascale Hancart-Petitet, CRECSS, Université Paul Cézanne d’Aix Marseille, sous la direction de Alice Desclaux et Robert Deliège

Texte intégral

1Résumé de la thèse :

2Cette thèse est le fruit d’une recherche menée dans l’Etat du Tamil Nadu (Ce projet a été mené en collaboration avec le département des sciences sociales de l’institut Français de Pondichéry et avec le Pondicherry institute of Linguistics and Culture. Il a été financé par l’Agence Nationale de Recherches sur le Sida et par Sidaction).

3En particulier auprès de femmes appartenant à une communauté d’intouchables en zone rurale, auprès de patientes et de soignants rencontrés dans des institutions sanitaires diverses et auprès d’acteurs de la lutte contre le sida. Elle est aussi inspirée par mes expériences professionnelles antérieures dans le domaine de la santé des mères et des enfants: en France, en tant que sage femme hospitalière ; en Mauritanie, en Angola, au Pakistan et en Afghanistan en tant que coordinatrice de projet de santé mère-enfant (Ces missions ont été réalisées pour le compte de l’association humanitaire internationale Médecins du Monde de 1994 à 2002). Ainsi, la naissance dont il est question dans ce travail est celle abordée du point de vue de l’anthropologie de la santé tel quelle a été décrite par Fassin (2000 : 96) soit comme « le rapport de l’être physique et psychique, d’une part, et du monde social et politique de l’autre ».

4La première partie présente le contexte de la naissance dans une communauté d’intouchables d’un village des environs de Pondichéry. L’orientation majeure de cette partie est d’étudier certains ascpects de l’organisation sociale d’une société à partir de l’événement de la conception et de la venue au monde d’un enfant. Ce chapitre pose un cadre théorique de l’engendrement qui inclut l’étude des stratégies individuelles et collectives mobilisées autour des succès, des échecs, et des refus de la procréation, ou de la nécessité de faire disparaître l’enfant engendré. L’étude d’un rite de la grossesse est l’opportunité de décrire certains aspects concernant la place et le statut donné aux femmes en Inde. De plus, l’étude de la naissance dans le cadre d’accouchement à domicile avec une matrone est entreprise dans cette partie. La description des pratiques médicales et sociales mises en œuvre pendant les différents temps de la naissance (travail, accouchement, post-postum) permet d’éclairer certains aspects de l’organisation sociale dans laquelle s’inscrit cet événement.

5La deuxième partie fournit deux études, émique et étique, des matrones. Le premier et le deuxième chapitres présentent deux biographies de matrones qui relatent la façon dont deux matrones, confrontées au système biomédical transforment leurs pratiques de soins pour mieux s’adapter aux nouveaux contextes donnés. Le dernier chapitre de cette partie propose une perspective historique des formations des matrones en Inde ainsi que les arguments sanitaires et les représentations idéologiques mobilisés autour de ces formations.

6La troisième partie est une étude de la naissance en milieu biomédical. Elle examine la façon dont l’institution sanitaire étatique vise à établir un « contrôle des naissances ». Un chapitre est consacré aux pratiques de ligature tubaire en salle d’accouchement puis je traite dans les chapitres suivants la façon dont l’expérience de l’accouchement à l’hôpital s’apparente à un contrôle du corps enceint par l’institution. Sur le plan théorique, cette partie permet de considérer et de critiquer deux concepts décrits au Nord par les anthropologues de la naissance en faveur de la « démédicalisation » de l’accouchement. Les données ethnographiques sont en faveur d’une redifinition de ces concepts dans le contexte de la naissance en Inde.

7La quatrième partie présente les enjeux médicaux, sociaux et politiques de la transmission mère-enfant du VIH en général et dans le contexte étudié en particulier. Un premier chapitre permet une mise en contexte de l’épidémie à VIH en Inde. Le deuxième chapitre propose une analyse de la mise en œuvre d’un programme de prévention de la transmission du VIH dans une maternité hospitalière principalement du point de vue des soignants. Ensuite je propose une épidiomiologie socioculturelle de la transmission mère-enfant du VIH.

8Pour terminer, nous discutons le concept fondateur de l’anthropologie de la naissance formulée par Jordan en 1978, à savoir le concept de savoir d’autorité. Cette reconstruction de l’objet d’étude se révéle utile pour formuler les axes de recherches d’une anthropologie de la naissance pertinente dans le contexte de l’Inde contemporaine et du sida.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Maternités en Inde du Sud. Des savoirs autour de la naissance au temps du sida », Bulletin Amades [En ligne], 71 | 2007, mis en ligne le 02 février 2009, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://amades.revues.org/203

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org