Navigation – Plan du site
Informations

L’Assemblée Générale

Alice Desclaux et Sandrine Musso

L’assemblée générale 2005 de l’AMADES a eu lieu à Aix-en-Provence le 6 mai 2006 à 10h.

Etaient présents : Yvan Dubois, Aline Sarradon, Bernard Taverne, Chiara Alfieri, Marc Egrot, Soizik Noel-Bourgois, Marie-Laure Cadart, Rubens Fitoussi, Blandine Bila, Juliette Sakoyan, Florence Bouillon, Sandrine Musso, Odina Sturzenegger-Benoist, Yannick Jaffré, Alice Desclaux, Jacky Laurent.

Etaient représentés : Jean Benoist, Migration Rhône-Alpes, Claudie Lallemand, Bernard Dubois, Seydou Diarra, Sylvie Heslot-Saifi, Josiane Sabatié (Graphiti), Odette Pion, Sylvie Fainzang, Guy Zimmermann, Paul Bénos, Gérard Guillemot, Jocelyne Gardiol, Dominique Poissonier, M.C. Van der Bossche, Jean-Baptiste Loubeyre, Dominique Desplats, Catherine Ammon, Antonio Guerci, Evelyne Micollier, Olivier Schmitz, Madeleine Questroey, Bernard Faliu, Stéphane Nicaise, Moussa Traoré, Madina Querre, Christian Merle, Reine-Marie Payet, Maria-José Valderrama, Pascal Cathébras.

Bilan de l’année 2005

Le bilan moral de l’année écoulée a été présenté par le président et la secrétaire. Le président introduit l’assemblée en proposant une réflexion sur l’identité de l’AMADES et le sens de son existence dans un contexte qui a beaucoup évolué depuis sa création : l’anthropologie médicale est reconnue, l’accès aux productions scientifiques dans ce domaine est devenu très facile, les publications se sont démultipliées, des « courants » sont désormais identifiables. Cette réflexion sur l’identité amadésienne, discutée au fil des bulletins, d’éditorial en dossier, sera poursuivie tout au long de l’assemblée, au travers des activités de l’association.

L'AMADES compte environ 250 adhérents à jour de leur cotisation et une dizaine de membres parrainés. Ce nombre est à peu près le même que celui de l’année précédente. Les membres de l’association « vieillissent avec l’association ». Le faible nombre de nouveaux adhérents est un aspect préoccupant.

Les activités courantes comprennent :

  • La tenue du site internet. Le site est très consulté (entre 4000 et 5800 visites par mois), notamment pour les rubriques « publications » et « ouvrages ». Emmanuelle Simon a assuré le suivi du contenu du site en 2005, aidée notamment par Aline Sarradon et Alice Desclaux. Heri Rakoto en assure parfaitement la gestion en tant que webmestre, désormais bénévolement. Un hommage lui est rendu pour la qualité et la promptitude de ses interventions. Le site est cependant sous-utilisé par les membres d’AMADES, qui pourraient y faire figurer leurs listes de publications, voire des articles ou textes divers à télécharger. La rubrique des Bibliographies thématiques doit aussi être ranimée par des contributions pour lesquelles un appel est lancé.

  • L’édition du bulletin (4 numéros par an, 64 numéros fin 2005) diffusé à environ 350 exemplaires, aux adhérents et à des correspondants institutionnels. Cette année encore, le bureau déplore que les membres du CA et les adhérents de l’association ne participent pas davantage, notamment en envoyant des compte-rendus d’ouvrages ou de rencontres, ce qui est à la portée de tous. Au cours de l’année 2005, les « Dossiers » ont été mis en place, qui traitent d’un sujet d’actualité au travers d’une présentation, tendant à faire un état des lieux de la réflexion en anthropologie sur le sujet, éventuellement complétée par un commentaire d’un second auteur. Ce dossier a pour intérêt d’engager l’AMADES de manière plus explicite dans « la vie de la cité ». Deux dossiers ont été produits en 2005.

  • La diffusion auprès des membres de l’association des ouvrages édités par AMADES et des ouvrages de la collection Médecines du Monde (Karthala). Cette diffusion a connu un pic au cours du colloque d’Ascona, comme lors de tous les colloques. Elle est assez faible en volume pendant le reste de l’année.

  • Les Apéritifs débats en anthropologie de la santé (présentation de travaux par un anthropologue de la santé à l'heure de l'apéritif), avec 8 présentations au cours de la saison 2005-2006. La fréquentation de ces apéritifs est très variable. Si certaines séances ont eu beaucoup de succès, d’autres n’ont rassemblé que quelques personnes ; ceci ne semble pas dépendre du thème traité ou du profil de l’intervenant, mais en grande partie des dates qui s’articulent plus ou moins bien avec la disponibilité du public, assez imprévisible au moment de la rédaction du programme. La communication autour de ces rencontres, gérée par Marie-Laure Cadart, a été systématisée et améliorée. L’objectif de toucher un nouveau public au travers des Apéros, notamment à la Faculté de Médecine, n’a cependant pas été atteint. Le bilan de cette activité est donc mitigé. Des propositions sont réitérées pour accroître les réseaux de diffusion de l’information.

  • Le "Prix AMADES de thèse en sciences sociales de la santé" a été décerné en 2005 à Olivier Schmitz. La remise du prix a été l’occasion d’une rencontre dans les locaux des Editions Karthala, à Paris, qui a eu un succès certain et a permis de faire connaître quelques ouvrages récents en anthropologie médicale. Une stratégie de communication a été mise en place pour que le prix soit davantage connu dans des universités à l’étranger, qui a eu un effet non négligeable sur les candidatures (dont plus de la moitié sont québecoises). Le « comité du prix de thèse » a été constitué. Il comprend Jean Benoist, France Agid, Dominique Desplats, Sylvie Fainzang, Jeanine Pierret, et Yannick Jaffré.

  • La réponse à des demandes d'informations en matière d’anthropologie de la santé de la part des adhérents et d’autres personnes ou institutions non adhérentes, beaucoup de demandes étant reçues au travers du site web.

Au rang des activités exceptionnelles menées en 2005, l’organisation du colloque “Prévoir et prédire la maladie. De la divination à la médecine prédictive”, en collaboration avec l’UNIL (I. Rossi), l’IRD (B. Taverne) et le SHADYC (Y. Jaffré). Ce colloque a eu lieu du 2 au 5 mars 2005. Il a rassemblé 110 participants.

Le bilan moral est approuvé à l'unanimité.

Bilan financier

Le bilan financier a été présenté par la trésorière-adjointe et le trésorier. Il est équilibré en 2005.

La domiciliation des comptes postaux a changé. L’assemblée a été informée des difficultés administratives afférentes, en cours de résolution.

Désormais, les chèques-emplois associatifs permettent de rémunérer des activités ponctuelles telles que la préparation des envois postaux.

Il est proposé de demander aux participants et communicants aux colloques organisés par AMADES d’adhérer, comme c’est le cas dans d’autres associations. Cela évitera de réitérer l’expérience de 2005 : peu de communicants invités et un seul parmi les étudiants sponsorisés par AMADES pour participer au colloque a jugé bon d’adhérer.

Le bilan financier est approuvé à l’unanimité.

Perspectives 2006

L’assemblée générale 2006 sera convoquée fin 2006 ou au tout début 2007.

La poursuite des apéritifs-débats l’année prochaine est discutée ; cependant aucune décision définitive n’a été prise à ce sujet.

L’édition du livre faisant suite au colloque « Prévoir et prédire la maladie » est en cours (sous la direction d’Ilario Rossi). Il était prévu qu’un DVD rassemble les documents audiovisuels présentés au cours du colloque. Marc Egrot et Bernard Taverne, qui en avaient la charge, ont décidé de ne pas éditer ce DVD pour des motifs d’éthique et de droit de l’audiovisuel assez difficiles à gérer compte tenu de l’absence de prise en compté préalable de ces questions par les auteurs, dans un contexte de judiciarisation croissante des rapports entre chercheurs et informateurs. L'édition du livre "Anthropologie du médicament" est toujours en cours (A. Desclaux, M. Egrot). L’édition de la Petite Bibliothèque d’Anthropologie Médicale (tome 2) par Jean Benoist est presque achevée.

Le projet d’ouverture d’une page dans le Bulletin consacrée à la présentation de la situation de l’anthropologie médicale dans d’autres pays, proposée en 2004, n’a pas été mis en pratique en 2005 et pourra l’être en 2006.

Il semble possible de publier le sommaire du Bulletin dans Calenda, l’agenda de Revues.org (service de valorisation électronique des publications en sciences sociales, diffusant un bulletin mensuel à plus de 20 000 destinataires). Ceci permettrait de faire connaître l’AMADES au-delà de ses cercles actuels. De plus, si les dossiers étaient étoffés, ils pourraient être proposés au référencement par Revues.org. Ceci serait très certainement attractif et motivant pour les éventuels contributeurs. Proposition est aussi faite, afin d’impliquer les doctorants, d’ouvrir une rubrique « recherches en cours », ou des travaux originaux de Master ou de doctorats en cours pourraient être présentés.

Une discussion est lancée sur les actions qui permettraient de développer la dynamique au sein d’AMADES, notamment par l’implication plus importante d’équipes autres que celles d’Aix et Marseille. Yannick Jaffré propose de lancer un appel pour que le « Dossier » et quelques autres rubriques du Bulletin soient réalisés par d’autres équipes ou « regroupements locaux » de membres d’AMADES, sur le principe d’un « comité éditorial tournant ». Ceci permettrait en outre à moyen terme d’envisager des « appels à contribution » sur des thématiques décidées en concertation au CA, et qui pourraient être proposées par l’ensemble des adhérents, notamment via le site internet.

Les rapports avec les éditions Karthala et la collection Médecines du Monde (dirigée par Jean Benoist au sein de Karthala) sont modifiés, à l’occasion du départ à la retraite du directeur des éditions, M. Ageneau. A l’avenir, l’AMADES ne diffusera plus que les livres de la collection Médecines du Monde qui auront été soutenus par AMADES.

Les adhérents sont encouragés à diffuser largement des informations concernant les ouvrages édités et co-édités par AMADES, et à motiver de nouvelles adhésions. Les documents de présentation de l’association sont disponibles à leur demande. Ils seront mis sur le site sous une forme directement imprimable.

L’annuaire va être réédité cette année. Il comportera un index. Ceci peut encourager les adhésions car la présence dans l’annuaire, qui est largement diffusé, semble être très appréciée.

Concernant la communication sur des activités ou des appels, l’assemblée sollicite que les messages soient répétés afin qu’ils soient davantage entendus. L’usage croissant des courriels est demandé par l’assemblée.

Les avantages et les inconvénients d’un changement de forme du bulletin (passage d’une édition papier à une édition imprimable, envoyée par courrier électronique en format pdf), sont longuement discutés. Au rang des avantages, le moindre coût et la moindre charge matérielle. Au rang des inconvénients, le fait qu’un certain nombre de personnes n’ont pas aisément accès à l’email et le fait que certains oublieraient d’imprimer le bulletin et ne lui accorderaient donc plus d’attention. Par ailleurs, ceci poserait aussi la question du montant de la cotisation, que la réception par la poste d’un bulletin papier contribue à justifier. La discussion ne parvient pas à dégager une décision. Il est donc proposé de vérifier combien d’adhérents n’ont pas accès à l’email à l’occasion de la réalisation de l’annuaire, afin d’éclairer la discussion qui aura lieu de nouveau au cours de la prochaine assemblée. De manière plus générale, les discussions ont porté sur le sens à donner à ce bulletin, et sur les objectifs qui lui sont assignés.

Il a été souligné qu’au-delà du « vieillissement des adhérents » déjà évoqué, Amades semblait aussi bénéficier d’un moindre intérêt auprès des universitaires. Dans ce contexte, le bulletin doit-il avoir pour objectif premier la revendication d’une voix singulière dans le champ universitaire ? Ou doit-il garder comme objectif principal l’amélioration de la connaissance et la diffusion de travaux et recherches en anthropologie de la santé, auprès des professionnels de santé et des acteurs de la société civile ? La discussion a porté sur les conditions nécessaires pour que ces deux options soient complémentaires plutôt que concurrentielles.

Le colloque en projet sur la diffusion des sciences sociales dans les disciplines médicales est prévu pour mai 2007. Un comité d’organisation et un comité scientifique seront constitués dès que possible pour élaborer ce projet.

Questions diverses

La création d’un tarif réduit pour les étudiants est proposée. Après discussion, la proposition est votée et acceptée à l’unanimité des voix moins deux.

Un tarif étudiant est institué à 15 Euros. Le montant des cotisations est donc de : membre individuel : 25 euros / soutien : 35 euros / étudiant : 15 euros / institutions : 100 euros / étranger : 30 euros.

Elections du Conseil d’Administration

Les quatre candidats au Conseil d’Administration ont été élus à l’unanimité des voix. Le Conseil d’administration se compose désormais de : I. Rossi, J. Benoist, A. Sarradon, S. Noel-Bourgois, R. Massé (mandat jusqu’à fin 2007), J. Sakoyan, S. Musso, Y. Jaffré, O. Sturzenegger (mandat jusqu’à fin 2008), M. Querre, A. Desclaux, E. Simon, L. Pordié, M.L. Cadart (mandat jusqu’à fin 2006).

L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 13h20.

  • Revues.org