Navigation – Plan du site
Publications récentes

Prévoir et prédire la maladie. De la divination au pronostic, Sous la direction de Ilario Rossi. Éditions Aux lieux d’être, 352 pages

Ouvrage issu du colloque d’Ascona de mars 2005 organisé par AMADES

Face à la maladie et au malheur, toutes les sociétés ressentent la nécessité d’interroger le futur et d’en influencer le cours. Que la quête d’anticipation soit mise en œuvre par des guérisseurs ou des devins, des scientifiques ou des médecins, la volonté de prévoir ou de prédire met en relation l’évaluation des possibles et la diminution de l’incertitude. En ce sens, la divination, l’oracle, le pronostic sont liés au fonctionnement des savoirs et des pratiques de santé d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs. Pourquoi et comment l’humain développe-t-il une telle propension à intégrer l’avenir dans le présent ? Quelles sont les continuités et les ruptures entre pratiques populaires, science médicale et biotechnologies contemporaines ? Quels en sont les enjeux ? À une époque où le risque devient la mesure directe de nos actions, le regard prospectif se profile comme la question clé du présent. Le déterminisme médical est élevé au rang de référence incontournable et les dynamiques d’élaboration du rapport à soi, aux autres et au monde se construisent de plus en plus dans l’appréhension du corps et de la santé. Dès lors, les prévisions et les prédictions exercent une profonde influence sur l’idée que l’homme se fait de lui-même.

Avec au sommaire de l’ouvrage :

Introduction. Déclinaisons plurielles de l’anticipation : Ilario Rossi

Divination et croyance

Saisir la volonté des dieux. Enquête sur la graphie divinatoire : Francesco Panese

Questionner la mort pour préserver la vie. Les Manjak du royaume de Babok, guinée-Bissau : Maria Texeira

Deviner, diagnostiquer, prédire : la désarmante incertitude des devins : Marc Antoine Berthod

Prévoir et prédire avec la science

Epidémiologie prédictive et divination : Raymond Massé

Prédiction, prévention, précaution. Perspectives historiques et épistémologiques : Anne-Marie Moulin

Sur quelques raisons historiques de l’ambiguïté de « prédire » en médecine prédictive : Catherine Dekeuwer

Gérer le probable

Du silence des organes au souci de soi : médicament et reconfiguration de la notion de prévention : Johanne Collin

Prévoir la maladie cardiovasculaire : le discours médical et le discours profane : Aline Sarradon-Eck

À chacun son pronostic. Prévisions profanes et professionnelles autour de l’autisme en contexte migratoire : Juliette Sakoyan

La génétique de prédisposition aux maladies infectieuses : quels types de prédictions pour quels usages sociaux ? : Christophe Perrey

Prévision et prédiction de l’allergie : Bernard Champaloux

Prédire en actes

Quand dire, c’est prédire. Aspects cognitifs et sociaux du pronostic dans le domaine du cancer : Sylvie Fainzang

Prédiction des risques génétiques de cancer : complexités et incertitudes de la communication médicale : Pascale Bourret et Claire Julian-Reynier

La gestion individuelle du probable à travers la médecine prédictive et le cancer du sein héréditaire : Claudia Gallo et François Kaech

Communication, singularité, héroïsme. L’accompagnement et les gestions temporelles du cancer : Eric Gagnon et Hélène Marche

Les indices pronostiques dans les soins intensifs, du point de vue clinique et philosophique : Guenda Bernegger et Roberto Malacrida

Conclusion. Les deux versants du temps : Jean Benoist

  • Revues.org