Navigation – Plan du site
Revue des revues

Socio-anthropologie de la rencontre des médecines

Recherches Sociologiques, XXXV (1), sous la direction d’Olivier Schmitz
Emmanuelle Simon

Texte intégral

1Ce numéro de Recherches Sociologiques consacre un dossier d’une centaine de pages à l’étude des rapports entre « biomédecine » et « médecine traditionnelle ». Les cinq articles proposés envisagent tour à tour cette rencontre sous l’angle de l’opposition, de la complémentarité, de la différenciation ou de la tolérance dans des contextes géographiques et historiques variés. L’ensemble des auteurs cherche à répondre à la question : comment se font les articulations, les combinatoires ou les ajustements ?

2Armelle Giglio-Jaquemot décrit l’« umbandisation » de la « biomédecine » au Brésil. On retiendra particulièrement la description du culte de la « médecine astrale », magnifique illustration du syncrétisme de l’umbanda. Les médiums communiquent avec des esprits d’anciens médecins et exercent eux-mêmes souvent une activité médicale ou paramédicale. Ils sont consultés pour confirmer un diagnostic médical, prescrire des médicaments ou encore pour pratiquer des « opérations astrales » (réinterprétation umbandiste de la chirurgie biomédicale).

3Jaqueline Andoche, dans une approche historique, met en regard le développement de la « médecine mentale » face à la « médecine créole » à la Réunion depuis le début du XXe siècle et celui de la « biomédecine » qui s’est imposée en marginalisant la « médecine marron » entre le XVIIe et le XIXe siècle. Dans ce texte brillant, l’auteur déploie une grille de lecture de la « rencontre » (ou plutôt de la confrontation) en termes d’enjeux de pouvoir et de légitimité.

4André Julliard propose une analyse des processus d’élaboration des savoirs infirmiers en Guinée-Bissau. L’auteur examine la propension des infirmiers à recourir à des ressources médicales plurielles à la lumière des rapports complexes qui se nouent entre savoir-faire, savoirs médicaux et représentation du malheur biologique. Aussi, Olivier Schmitz préfère-t-il le terme de « combinatoire personnelle » à celui de « cohérence ». À partir d’enquêtes menées en Wallonie, l’auteur montre que chaque acteur ajuste sa pratique et ses savoirs thérapeutiques en fonction de ses appartenances et de son itinéraire personnel.

5La question de l’élaboration de « nouvelles compositions » est au centre du texte de Françoise Champion sur la nébuleuse mystique-ésotérique. L’auteur décrit comment elle s’est éloignée des concepts de « bris-collages » (A. Mary) ou « d’association d’hétérodoxies » (J. Maître) pour postuler l’existence d’un noyau cohérent de la nébuleuse. Sa présentation des différents processus syncrétiques à l’œuvre au sein de la nébuleuse fournit une contribution théorique utile à tous ceux qui voudraient appréhender cette question à l’heure de la mondialisation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emmanuelle Simon, « Socio-anthropologie de la rencontre des médecines », Bulletin Amades [En ligne], 59 | 2004, mis en ligne le 06 février 2009, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://amades.revues.org/564

Haut de page

Auteur

Emmanuelle Simon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org