Navigation – Plan du site

Forces vives, premier bulletin électronique et dossier trouble-fête

Sandrine Musso et Juliette Sakoyan

Texte intégral

1Parmi les nombreuses surprises et perspectives qu’offre toujours, au moins à ses débuts, l’annonce d’une nouvelle année, nous insistons, en ce qui concerne Amades, sur deux d’entre elles. La première concerne l’assemblée générale inaugurant la future structure fédératrice de l’anthropologie en France, à laquelle Amades, avec d’autres, a oeuvré au cours de l’année qui s’achève. Cela se passera le 17 janvier 2009 à l’EHESS Paris. Cet événement représente une étape cardinale des suites des assises de l’Ethnologie et l’Anthropologie en France, qui s’étaient tenues du 15 au 17 décembre 2007, et avaient alors permis de rendre visible la pluralité des « forces vives » associatives de la discipline. S’en faire ici l’écho permet de rappeler que l’anthropologie de la santé ne saurait être absente des débats actuels autour de la recherche et d’une réflexion, dont elle est l’un des précurseurs, concernant les liens entre l’ « impliqué » et le « fondamental ». Le second événement est bien évidemment lié au prochain colloque Amades au cours duquel se tiendront, en guise d’anniversaire de l’association, les « assises de l’anthropologie médicale ». En janvier, un forum internet sera ouvert à notre nouvelle adresse (http://amades.hypotheses.org) sur lequel chacune et chacun pourront apporter leurs contributions, afin de créer un espace de débats le plus large possible. Nous vous invitons donc, entre autres « bonnes résolutions », à investir cet espace.

2Ce bulletin constitue une passerelle entre la « tradition » et la « modernité » (sic). Son format, en PDF, est un avant-goût du « passage en ligne » de nos réjouissances trimestrielles !

3Pour nous épauler, à ce moment charnière, Fabrice Fernandez a accepté notre invitation à partager ses recherches, en traitant dans le dossier que nous vous proposons un thème qui, pour « trouble-fête » qu’il puisse paraître, est néanmoins tout à fait de circonstance… D’abord parce qu’en cette période de fin d’année, nous savons tous depuis longtemps que « le père noël est une ordure » ! Ensuite parce que l’actualité nous a douloureusement rappelé que la France connaît le plus fort taux européen de suicides en prison. Enfin, car il n’est pas une question en anthropologie de la santé, qui ne croise, à un moment ou à un autre, le thème du « risque d’exposition ». Qu’en est-il, dans ce contexte, d’une lecture de l’ « actualité » par les sciences sociales ?

4Fabrice Fernandez nous donne dans ce dossier une perspective sensible et documentée qui ne cède ni aux sirènes de la dénonciation, ni à celles de l’expertise. C’est assurément dans cet espace qu’il fallait aborder une question qui, depuis Durkheim, a constitué le socle d’un regard des sciences sociales sur des faits qui ne relèveront plus, après son œuvre, ni du sens commun ni d’une psychologisation abusive. Aujourd’hui, c’est dans l’art d’une approche liant l’intime et le collectif, que Fabrice Fernandez nous rappelle à sa manière ce qu’écrivait Stendhal dans le rouge et le noir : « le pire des malheurs en prison, c’est de ne pouvoir fermer sa porte ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sandrine Musso et Juliette Sakoyan, « Forces vives, premier bulletin électronique et dossier trouble-fête », Bulletin Amades [En ligne], 76 | 2009, mis en ligne le 16 avril 2009, consulté le 25 novembre 2017. URL : http://amades.revues.org/664

Haut de page

Auteurs

Sandrine Musso

Articles du même auteur

Juliette Sakoyan

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org