Navigation – Plan du site
Parutions

Sylvie Fainzang, Médicaments et société

Paris, PUF, 2001, 156 p.

Le virage qu’avait pris ces dernières années Sylvie Fainzang vers des objets d’anthropologie médicale originaux la conduit ici à ouvrir une voie, à formuler des hypothèses et à commencer de défricher un champ nouveau. Dans ce livre qui pourrait plutôt s’intituler Médicaments et culture elle déchiffre le message qu’adressent à l’anthropologue des écrits bien particuliers, les ordonnances médicales. Elle complète ses hypothèses par des observations directes de terrain, dans des services hospitaliers et chez des malades. Il en surgit un univers imprévu de différences face à la maladie, à l’observance, à la perception des médicaments au sein d’un milieu social cependant assez homogène, dans la France contemporaine. Ces différences l’auteur les rapporte finalement à l’être-au-monde des individus, à cette construction de soi qui est modelée par l’empreinte d’un milieu culturel et surtout par ses fondements religieux, et cela bien au-delà de tout ce qui pourrait constituer les articles de foi eux-mêmes.

On voit avec plaisir, face à tant de travaux simplificateurs issus des as-pects les plus superficiels, des héritages des idéologies, le souci d’accéder à l’ethos des malades, et une voie pionnière pour l’aborder. Même si les données semblent encore plus exploratoires que définitives, le livre apporte beaucoup, par son thème, son objet, sa méthode, et il reflète bien les préoccupations nouvelles de cet esprit fécond et original.

  • Revues.org